Retour à Maurice (suite du texte du même auteur intitulé : « C’est une île qui s’appelle Maurice… »)

Quand je suis retourné à Maurice, la première sensation a été celle de nouveauté absolue. Je ne me souvenais de rien, tout pour moi était nouveau. Les photos que j’avais vues, les histoires que j’avais écoutées n’étaient rien à côté de ce que j’avais la possibilité de voir de mes yeux. Les couleurs et les images de nature que j’ai eu la chance de revoir étaient indescriptibles. La mer était d’une couleur bizarre et passait d’un bleu foncé à une teinte turquoise, en passant par toutes les variétés du bleu, qui cachaient une vie incroyable. Je ne pensais pas qu’il pouvait exister de si nombreuses formes et couleurs de coraux, entre les branches desquelles on pouvait voir des poissons si colorés que même un peintre n’aurait pas pu les embellir.

J’ai passé des heures avec mon masque en oubliant mes besoins physiologiques, enchanté par cette merveille, en appréciant l’ordre de la vie marine, en m’éloignant du chaos que l’homme a créé.

En dépassant la baie, j’ai découvert une ile où la forêt tropicale – pas encore touchée par l’homme – m’a enchanté, où existe encore une vie vraiment sauvage avec des oiseaux, des singes, des chauves-souris et des reptiles que l’on ne se fatigue jamais à contempler.

Peut-être que la chose qui m’a le plus impressionné est la quantité d’habitants du lieu qui m’ont salué affectueusement en se souvenant de moi petit enfant et des nombreuses anecdotes vécues avec toute ma famille.

Maintenant, je n’ai plus le moindre doute : je sais avec certitude que c’est le pays le plus agréable à habiter. Je suis un garçon très chanceux : j’ai vu des iles comme les Seychelles, Zanzibar et Madagascar, mais une ile comme Maurice peut difficilement être dépassée en beauté et hospitalité.

Je me suis senti chez moi. Et je n’ai qu’une seule question à poser à mes parents : pourquoi sommes-nous retournés en Italie et ne sommes-nous pas restés là-bas, à Maurice ?

Marcello, élève de 3e

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *